français
Langue
{{ langArrFull[index] }}
blog_button_mob

Psoriasis au Travail

Le monde de travail peut poser un problème pour les personnes atteintes de psoriasis. Si vous travaillez du lundi au vendredi selon les horaires du « bureau » et vous souffrez de psoriasis, vous allez devoir apprendre à gérer vos responsabilités professionnelles et les besoins de votre maladie. Les problèmes associés au psoriasis ne devraient pas limiter votre succès professionnel. Il existe une multitude de façons de réussir votre carrière tout en contrôlant efficacement le psoriasis. Certes, ce ne serait pas une tache facile, mais tous de même faisable. N’ayez pas peur de faire connaître vos besoins, ainsi que de vous protéger. Et de cette manière, vous allez réussir de contrôler vos symptômes du psoriasis en remplissant pleinement vos fonctions professionnelles.

93_article

psoriasis au travail


En quoi le psoriasis peut-il freiner votre évolution professionnelle ?

Travailler en étant souffrant de psoriasis est possible, mais parfois votre état peut vraiment affecter le processus de travail. Une étude publiée dans le « Journal Européen de Dermatologie » a montré que le psoriasis peut conduire à :

  • retraite anticipée
  • arrêts maladie fréquents
  • changement de profession
  • changements dans le processus de travail pour éviter l’irritation de la peau


Les raisons pour lesquelles le psoriasis peut interférer avec votre travail :

Vous avez une maladie auto-immune chronique qui nécessite des soins permanents.
Votre maladie provoque des lésions cutanées qui créent un inconfort physique et peuvent devenir visibles, rendant difficile le maintien de la confidentialité.
Vous pouvez éprouver de la douleur associée aux lésions du psoriasis.
Votre traitement peut interférer avec votre travail.
Vous allez devoir s’absenter du travail en raison de poussées graves ou de visites chez le médecin.
Votre travail peut provoquer l’apparition de mauvaises habitudes (fumer, boire du café ou manger des sucreries) et du stress qui aggravent le psoriasis.


Cependant, ces facteurs ne devraient pas vous empêcher d’être un employé productif. Vous devriez prendre au sérieux votre santé et trouver des moyens efficaces de gérer votre état. De cette manière, vous vous sentirez plus à l’aise et serez en mesure de travailler efficacement.


Devriez-vous parler de psoriasis à votre employeur ?

Choisir de parler ou non de votre maladie à votre employeur est décision personnelle. Quelle que soit votre profession, votre décision doit s’appuyer sur vos besoins individuels, ainsi que de déterminer si le psoriasis affecte votre travail. Avant de prendre votre décision, réfléchissez sur les aspects suivants :

À quelle fréquence les poussées de psoriasis surviennent-ils ou avez-vous besoin de soins médicaux ?
Vos manifestations sont-elles clairement visibles et cela inquiète-t-il vos collègues ou vos clients ?
Est-ce que votre maladie vous cause de la douleur ou de l’inconfort pouvant affecter votre capacité d’exercer effectivement vos fonctions directes ?
Avez-vous besoin de plus de temps pendant les heures normales de travail pour la mise en place de soins médicaux pour la peau ?

Les véritables réponses à ces questions vous aideront à comprendre si le psoriasis affecte ou non votre capacité à travailler. Souvent, les personnes atteintes de psoriasis léger ou modéré sont capables de gérer les symptômes sans perturber leur travail et ne souhaite pas parler de leur maladie au employeur. Dans les cas de psoriasis plus graves, les personnes concernées doivent discuter avec leur superviseur des problèmes associés au psoriasis, expliquant leurs besoins au travail et discuter des solutions possibles.

Lorsque vous serez prêt à parler avec directeur, faites-le en privé. Commencez par le fait que vous souffrez de psoriasis. Expliquez en quoi consiste cette maladie et dites comment votre état peut affecter votre travail. N’ayez pas peur des mots, mais faites attention de ne pas rendre la situation dramatique. Informez que, parfois, vous allez devoir manquer le travail en raison de visites médicales ou de tests. Discutez avec votre employeur, à quel moment il sera préférable de planifier des visites chez le médecin, pour gagner du temps de travail. Probablement, vous allez avoir besoin de temps pendant les heures du bureau pour s’occuper de vos lésions.

S’il y a des moments où les douleurs et l’inconfort associés au psoriasis vous empêchent aller travailler, parlez-en et discutez avec la direction des moyens de résoudre ce problème. Par exemple proposez de travailler à la maison ou de raccourcir vos journées de travail. Si les manifestations du psoriasis créent des problèmes lorsque vous interagissez avec des collègues ou des clients, parlez-en et envisagez des options permettant de réduire au minimum les malentendus.

En règle générale, discuter de votre problème avec l’employeur est une excellente solution pour réduire le stress au travail associé au psoriasis. En outre, parler de votre maladie et répondre aux questions peuvent être utiles pour créer une compréhension mutuelle entre vous et les autres employés. De nombreux patients discutant du psoriasis avec leurs collègues ont noté que la plupart d’entre eux exprimaient leur compréhension et leur soutien.


Existe-t-il des restrictions dans le choix d’activité professionnelle ?

Puisque le psoriasis est une maladie non infectieuse, une personne atteinte de cette maladie ne représente pas une menace pour son entourage et peut choisir n’importe quel lieu de travail. Cependant, il existe un certain nombre de professions qui peuvent être nocives et aggraver les symptômes du psoriasis.

Pour les travailleurs atteints de psoriasis, les activités professionnelles associées aux microtraumatismes, peuvent avoir des répercussions sur l’évolution de la maladie. Le microtraumatisme implique des actions associées à la friction, ainsi que le travail avec des outils et des mécanismes qui peuvent provoquer l’apparition de blessures sur la peau. Cela comprend les activités telles que la construction, la métallurgie, etc.

Un autre facteur de risque est le microclimat chaud et humide dans les locaux de travail. Il peut s’agir de travailler dans les salles à manger, dans la cuisine ou même en plein air.
L’activité professionnelle peut être défavorable, si cela implique l’utilisation d’équipements de protection individuelle : gants, chaussures de sécurité, combinaisons de protection, casques, genouillères, ceintures de sécurité et autres. Ils peuvent contribuer à l’augmentation des lésions dues à l’action micro-traumatique et irriter la peau.

L’un des facteurs de risque les plus communs pour les poussées du psoriasis est le stress. Par conséquent, il sera utile d’évaluer le niveau de stress possible associé à un type particulier d’activité. Les occupations les plus stressantes sont les contrôleurs d’aéroport, les travailleurs sociaux, les coordonnateurs d’événements publics, les chauffeurs de taxi ou de transport en commun et autres.

En outre, les personnes souffrant de psoriasis ne sont pas autorisés à travailler dans des entreprises associées à des substances nocives et toxiques. Ils peuvent irriter la peau et provoquer une poussée du psoriasis.


Recommandations pour la gestion du psoriasis en milieu de travail

Le travail joue un rôle essentiel dans la vie de chaque personne. En règle générale, il prend la majeure partie de la journée, de sorte que notre bien-être ou nos souffrances au travail affecte inévitablement notre humeur générale. Il est très important de se sentir bien et d’être productif pendant le processus de travail. Et cela peut être réalisé, même si vous souffrez de psoriasis. Vous devez considérer deux types de facteurs : psychologiques et pratiques.


Facteurs psychologiques

Des études scientifiques révèlent que le psoriasis peut avoir un impact négatif profond sur la performance de ceux qui souffrent de cette maladie. Il contribue à la perte des heures de travail, affecte négativement les changes d’obtenir un emploi, les perspectives de carrière et les revenus potentiels. Frustration et manque de confiance en soi sont des sentiments communs chez les personnes atteintes de psoriasis qui contribuent à ces limitations.

Pour éviter un état psychologique négatif, commencez par parler avec vos collègues du psoriasis et expliquez-leur que votre maladie n’est pas contagieuse. Compte tenu de la grande popularité de cette pathologie, il y a une chance que l’un de vos employés a un parent, un ami ou juste un ami qui souffre de psoriasis. Cela l’aidera à mieux comprendre votre problème.

Ne tolérez pas l’humiliation ou les préjugés, y compris de la part des clients. Si vous rencontrez des attitudes négatives, de la discrimination ou des abus sur votre lieu de travail, contactez immédiatement votre employeur. Connaissez vos droits et sachez comment vous protéger. Si nécessaire, consultez un thérapeute. Il vous aidera à faire face à l’état dépressif et la dépression causée par le psoriasis.


Facteurs pratiques

En plus d’être accepté par les collègues et les clients, il y a un aspect plus fondamental qui est le confort sur le lieu de travail. Pour éviter l’aggravation des symptômes, il est nécessaire que l’environnement de travail soit approprié. Voici quelques conseils pratiques pour réussir :

Température : la climatisation en été et le chauffage en hiver fournissent la température confortable dans votre bureau. Mais le fait d’utiliser l’équipement de chauffage ou de climatisation peut être la cause de problèmes cutanées, car l’air sec aggrave les symptômes du psoriasis et renforce les démangeaisons. Par conséquent, il est recommandé d’ajuster correctement la climatisation en été. Certes l’air frais apporte un soulagement pendent les périodes estivales, mais les températures trop basses peuvent avoir des répercussions néfastes sur votre peau. Également, il est recommande d’utiliser un humidificateur en hiver, car le taux d’humidité dans l’air n’est pas suffisant pour un bon fonctionnement de nos cellules cutanées.

Nettoyage : travailler dans des locaux propres est, bien sûr, bénéfique pour tous les employés. Cependant, pour les personnes souffrantes de psoriasis, ainsi que des autres maladies de la peau, ceci est particulièrement important, car la poussière peut être un facteur aggravant. Cela peut aggraver les symptômes de la maladie, en particulier les démangeaisons. Si possible, demandez que votre lieu de travail soit nettoyé avec une attention particulière ou faites-le en collaboration avec les collègues avec qui vous partagez un bureau.

Vêtements : le choix des habits appropriés doit correspondre aux besoins d’activité professionnelle, mais il y a quelques conseils de base à suivre. Si vous effectuez des tâches qui exigent des efforts physiques ou si vous travaillez dans des pièces particulièrement chaudes ou humides, choisissez des vêtements fait de textile naturels qui ne surchauffent pas, facilitent la transpiration et réduisent les dommages causés par la friction entre la peau et les habits. Pendant la saison hivernale, évitez le contact direct de la peau avec les lainages, car ils peuvent fortement irriter la peau.

Traitement : suivez les recommandations de votre médecin et utilisez les médicaments prescrits convenablement. Vous vous sentirez plus à l’aise et productif dans votre milieu de travail lorsque vos symptômes seront sous votre contrôle. Certains des médicaments peuvent vous rendre somnolent et étourdi. Demandez à votre médecin si vous pouvez prendre tels ou tels médicaments au travail. Si vous prenez plusieurs médicaments, gardez la boîte à pilules dans votre bureau ou dans votre sac. Cela vous aidera à s’organiser et de ne pas oublier de suivre votre traitement d’une manière régulière.

Autocontrôle : il s’agit de bien dormir, d’avoir une alimentation rationnelle et de pratiquer l’activité physique nécessaire. Pour adopter un mode de vie sain, assurez-vous de contrôler les heures de travail. Les exercices physiques réguliers et la quantité de sommeil nécessaire exigent de bien gérer votre temps.

Risques : Bien que pour ceux qui souffrent de psoriasis, il n’y a pas de lieux de travail « interdits », comme mentionné précédemment, les blessures mineures peuvent causer l’apparition de nouvelles plaques psoriasiques ou aggravation des lésions existantes. Le même risque est associé à l’utilisation de produits chimiques sur le lieu de travail potentiellement dangereux. Si vous faites un travail qui peut vous exposer à de tels risques et que vous n’avez pas en mesure de le changer, essayez d’utiliser toutes les mesures de protection nécessaires pour prévenir les accidents et les blessures.

Sommaire
    Autres articles de cette catégorie >>